Les Anses d’Arlet : Martinique

Scroll down to content

Du 8 Janvier au 14 Janvier 2020

L’essentiel du petit Marin des Anses D’arlet
Petit bourg Authentique, plein de charme
Deux grands mouillages sur sable dans Grande Anse et Petite Anse (Bourg) assez fréquentés mais on y trouve sa place.
Bonne tenue malgré 25-30 noeuds de vent
Quelques commodités au Bourg (Boulangerie, petite épicerie, Boucherie les vendredi et samedi, marché au poisons, Bibliothèque, Poste et guichet de retrait) et 2 petites épiceries à Grande Anse.
Nombreux lolos et restaurants dans les deux Anses, avec notamment la possibilité de déguster des « Balaous frits » à Petite Anse (équivalent de nos sardines grillées).
Snorkelling pour petits et grands, avec un site balisé et documenté face à la place du bourg.
Randonnée pour petit et grands
Nombreux Geocaching

Nous attendons toujours notre Rendez vous pour le démâtage et la réparation de notre mât. Devant le manque de visibilité concernant cette intervention, nous décidons de quitter le Marin, sa sur-fréquentation et son eau moyenne (cf. notre déssalinsisateur), pour prendre la direction des Anses d’Arlet distantes de 12 Miles.

Après un avitaillement en annexe grâce au ponton du Leader Price du Marin, nous filons pour une nuit au mouillage de St Anne. Bien nous en a pris, car nous découvrons le lendemain matin, l’entrainement pour le Tour de Martinique de ces fameuses Yoles à Voile. La pratique parait très physique et l’engagement semble constant !

Dans l’après midi nous descendons tranquillement vers les Anses d’Arlet en direction du rocher du Diamant. La navigation s’effectue au portant, sans difficulté particulière, si ce n’est la nécessité de garder un oeil sur la remontée des fonds et des casiers nombreux,  car nous sommes proches de la côte.

Le Rocher du Diamant

En prenant par l’extérieur, nous découvrons un rocher très particulier, nous faisant penser immédiatement à une tête de mort en partie immergée ou/et au masque de Darkvador. Mais ce rocher a une histoire. Il a été un haut lieu de combats, opposant les marines de guerre anglaises et françaises, en quête de leur suprématie dans l’arc Antillais.

Un peu d’histoire
Source Wikipedia

Au début du XIXième siècle, la guerre faisant rage aux Antilles entre la France et l’Angleterre qui tentaient de s’assurer le contrôle de cet arc insulaire, les Britanniques décidèrent d’occuper l’îlot. du Diamant. En janvier 1804, profitant de l’effet de surprise et aidé par des conditions météorologiques favorables, le contre-amiral Samuel Hood (à bord du HMS Centaur) s’empara du rocher du Diamant qu’il s’empressa de fortifier, installant cinq canons à son sommet (trois de 24 livres et deux de 18 livres). Une garnison de plusieurs dizaines d’hommes (107 d’après certaines sources), placés sous les ordres du lieutenant Maurice, fut laissée sur place pour harceler la marine française. Les grottes servaient alors de dortoirs aux hommes (les officiers bénéficiant de tentes), pour pallier un ravitaillement incertain acheminé à l’aide de paniers hissés jusqu’au sommet grâce à des poulies et des cordes, un petit élevage de chèvres, de pintades et de poules se développa sur les maigres herbages du lieu. Position inexpugnable, le rocher se vit conférer par la marine britannique le titre honorifique de « navire de guerre » et devint le HMS Diamond Rock (rocher du Diamant), le préfixe HMS étant l’abréviation de Her Majesty’s Ship (navire de sa Majesté).
Les troupes françaises tentèrent en vain de reconquérir l’îlot, puis laissèrent les britanniques l’occuper dix-sept mois. durant. En 1805, le gouverneur de l’île Villaret de Joyeuse convainquit l’amiral Villeneuve, qui était arrivé dans les parages avec une grande flotte, de le reprendre. Celui-ci confia cette mission à une division commandée par le capitaine de vaisseau Cosmao-Kerjulien, qui parvint, avec de nombreuses pertes, à finalement reprendre le Diamant aux britanniques. La garnison, manquant de nourriture et d’eau (les citernes ayant été fissurées), se rendit aux forces françaises, le 2 juin 1805.

J’en profite pour mentionner nos lectures en cours. Lecture passionnante et très à propos pour ceux qui naviguent dans les eaux antillaises chargées d’histoires !

Les aventures de Gilles Belmonte

UNE SAGA MARITIME FRANÇAISE

Amateur de C. S. Forester ou Patrick O’Brian, voici enfin le nouveau Hornblower, l’équivalent français de Jack Aubrey, sous la plume d’un ancien coureur au large, Fabien Clauw. Il nous entraîne dans un roman d’aventures historique où les combats maritimes, criants de vérités, rivalisent avec une intrigue bouillonnante, le tout servi par un style flamboyant remarqué par la critique littéraire et le monde maritime. Prenant pour point de départ la Révolution Française, cette saga suit le destin du jeune Gilles Belmonte qui, de jeune mousse va se hisser à la tête de la flotte tricolore alors victime d’une corruption généralisée.
Un quatrième roman à sortir fin Février !

Grande Anse d’Arlet

Jolie plage de sable blanc bordés de cocotiers et de lolos. Les dimanches sont très colorés et musicaux avec quelques concerts le long de la plage.

 

Petite Anse d’Arlet : Le bourg

Jolie village qui a gardé son authenticité avec son long ponton donnant sur l’église St Henri. Une image clichée mais de toute beauté !

32350272_Unknown

Services à proximité avec boulangerie, pharmacie, petites épiceries, marché aux poissons tenus directement par les pêcheurs.

Spécial dédicace pour la boucherie le vendredi et Samedi avec Michel Biron 06.96.45.05.37 et sa roulotte venant du Vauclin. Viande de la race brahmane race de Zébu de Martinique mais originaire d’Inde. Un artisan avec de la viande locale dans votre assiette.

82979318_2322785804489783_2636573950775132160_n

Tous ses commerces se situent le long de la plage à droite de l’église.

Randonnée au Morne Champagne

Un chemin de Randonnée d’environ 4 kilomètres relie les deux Anses, en passant par le sommet « Champagne » . « Un parcours aventure » pour petits et grands à travers la végétation luxuriante et sous des grains donnant des pluies diluviennes par moment. Des chemins ravinés, de bonnes montées et descentes dans une moiteur extrême. Un très bon moment partagé avec les enfants.

Snorkelling

Il existe beaucoup de possibilité de snorkeling le long des deux anses, dont un récif pédagogique à gauche du quai du bourg. A faire avec les enfants, car on peut observer pas mal d’espèces et les tortues bien évidemment.

82806205_2319072024861161_955841467031486464_o

 

Geocaching
On reprends aussi notre activité Geocaching avec les enfants. De nombreuses géocaches sont présentes sur près des Anses d’Arlet.

IMG_2355

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :