La Merveilleuse Algarve : de Sines à la lagune d’Alvor.

Scroll down to content

Sines – Sagres (Baleeira)

Nous quittons Sines en direction du Cap St Vincent, marquant le passage le plus Sud Ouest de la péninsule ibérique. La navigation de 55 miles se déroule quasi exclusivement au moteur par manque de vent. A l’approche du Cap St Vincent, une brise bienvenue nous permets, de passer ce cap majestueux sous voiles.


L’instant est magique, car la houle peu marquée, nous autorise à passer près des rochers et de son phare, apercevant les touristes qui le visitent. Le soleil décline déjà et inonde le paysages de couleurs dorées.

Nous passerons la nuit dans l’anse de Baleeira. Elle abrite un petit port de pêche et offre quelques places de mouillages exigus entre les corps mort des locaux. Arrivant de nuit, nous nous y reprendrons à trois reprises pour y caser Boomerang. ✌️

L’essentiel du petit Marin à Baleeira

Ce port est un bon abri, après le passage du Cap St Vincent
Port de pêche avec beaucoup de petits corps morts
Peu de place pour mouiller
La houle de Sud peut rentrer fort
Orin conseillé sur l’imray
Petit supermarché Spar dans le village pour l’avitaillement et restaurants chez Gigi (Geneviève à ouvert sans mon consentement 😀)
Vestige de l’école de navigation de Henri le Navigateur dit l’Infant

Les grottes de Porta Da Piedade comme cour d’école !

Aujourd’hui c’est la rentrée ! Les enfants en parlent depuis plusieurs jours, ils ont hâte de commencer. Charles a pris de l’avance en griffonnant les premières pages de son cahier de math. Début de cours un peu cafouilleux – je l’avoue, je n’ai pas vraiment préparé – j’improvise. Bon quand même, avec Stéphane, on a une bonne idée de ce que l’on souhaite apporter à nos enfants. Au delà des bases du programmes de l’éducation nationale, nous espérons réussir à susciter leur curiosité sur le monde qui les entoure, répondre à leurs interrogations, et développer leur autonomie. Donc l’école Boomerang, c’est beaucoup d’échanges et d’interactivité, des expériences terrain…Plus facile à faire quand on a 2 élèves en classe ! (Voir plus de détails dans notre article en section vie à bord).

Après l’école, repas sur le pouce, il est temps pour Boomerang 2 de rejoindre les grottes de la Ponta da Piedade. 

Nous y mouillons par 10 mètres de fonds et sautons dans l’annexe pour les explorer. 

Un vrai moment de bonheur familial dans un décor magique. Haut lieu touristique de l’Algarve, les touristes y affluent par centaines à toute heure de la journée. On aurait voulu (égoïstement), ces lieux rien que pour nous, mais on s’accommode des nombreux bateaux, canoës et autres voiliers que nous croisons.

Petite baignade dans une crique et excursion à terre pour moi et les enfants, Stéphane n’ayant pu se joindre à nous, le ponton d’accès étant réservé aux professionnels du tourisme.

Nous filons un peu plus loin en face d’une des plus célèbre plages du Portugal Praia Camilo à Lagos présente dans de nombreux magazines, pour passer la nuit. Nous sommes seuls au monde, face à une belle plage et à de nombreux immeubles bordant le littoral.

portugal-praia-camilo

Le lendemain nous quittons cette belle plage pour la lagune d’Arvol, réserve naturelle et deuxième zone humide de l’Algarve. Avant cela, pit stop au mouillage derrière la digue tribord de l’entrée du chenal de Lagos. Nous allons faire des courses en annexe et la laissons, au ponton à gasoil avant le pont de la marina. Nombreux commerces à proximité.

Nous repartons pour environ 5 miles, vers l’entrée de cette lagune sauvage, en profitant de la mi marée montante. L’entrée est relativement étroite entre deux digues empierrées,
Une remontée des fonds à 2 mètres forme une barre, certainement dangereuse par houle de Sud. Une fois rentrés, l’espace s’élargit avec déjà de nombreux bateaux au mouillage. Nous souhaitons remonter le chenal, pour mouiller en face la ville d’Alvor. Nous répérons la verte sur notre bâbord et allons donc la laisser sur tribord, mais au fur et à mesure de notre avancée, nous passons de 4,5m de profondeur à 1M50.

Demi tour, petite réflexion, je prends la carte satellite car les bouées, les cartes de SHOM et de Navionics sont inopérantes. Les bancs de sable doivent bouger constamment !

Nous progressons lentement, dans 3M5 d’eau et arrivons devant le petit port d’Alvor. La zone est assez grande mais très occupée par des bouées et des bateaux sur ancre. On fait 1 ou 2 tours avant de se décider à jeter la nôtre.

Voici la trace sur la carte satellite 
Une fois rentré, allez sur la verte, la laisser sur bâbord puis faire route vers la rouge et passez au raz, indifféremment à gauche ou à droite, poursuivre dans le milieu du chenal. Attention les fonds remontent vite sur le côté.

IMG_2564

Et la vidéo à l’arrivée

 

Nous restons à ce mouillage paisible deux nuits. Hormis le balai incessant de jour des navettes, la nuit reste calme, ce qui contraste énormément avec le fourmillement du village où nous irons prendre un verre en soirée, pour fêter nos premiers 1000 miles. Le serveur, nous confiera avec une certaine fierté « c’est notre petit Las Végas Portugais ». On aime ou on n’aime pas, mais ça fait parfois du bien.

 

L’essentiel du petit marin dans la lagune d’Alvor

Lagune protégée souvent venteuse 30 nds
Fonds de sable de très bonne tenue
Entrée qui peut être chaude due à la barre
Chenal approximatif dans le balisage
Village joli et très animé (bars de nuits, restaurant et supérettes)
Possibilité de se mettre à quai (place limitée)

One Reply to “La Merveilleuse Algarve : de Sines à la lagune d’Alvor.”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :