La merveilleuse Algarve : d’Alvor à Culatra 2/3

Scroll down to content

Nous avons du mal à quitter notre petit coin de paradis : la lagune d’Alvor 😭. Il est probable que nous soyons enfin passés en mode voyage, n’hésitant pas à nous arrêter quand ça nous plaît et à faire durer l’escale…

5 jours de farniente, de plage, de ballades, de sorties et de pêche aux couteaux. 5 jours de repos à buller, à régler 2 ou 3 aspects techniques avant de continuer notre aventure.

Un bateau copain était aussi avec nous il s’agit d’un monocoque MAXI 10,50 avec à bord Claudine et Jean Pierre, qui transatent aussi pour les Antilles. De très bons moments passés ensemble, mais nous devons ponctuellement nous quitter, car ils filent sur les Canaries, quand nous allons vers le Maroc.

Nous quittons donc Alvor pour nous rendre dans un haut lieu touristique d’Algarve : la grotte de Benagil. Depuis quelques années, je contemplais cette incroyable richesse naturelle sur photo, et bien c’est chose faite « in situ ».

La Grotte de Benagil
Le 9 septembre 2019

L’essentiel du petit marin à Benagil

Si le temps le permet, mouillez devant la grotte et légèrement à l’écart du passage des bateaux commerciaux, très nombreux…
Descendez l’annexe et rentrez par l’arche de droite (moins de houle) dans la grotte.
Admirez le spectacle

Encore une fois, nous avons de la chance, nous décidons de mouiller un peu plus loin que la grotte face à la plage de Benagil, des rafales de 25 noeuds descendent des falaises et nous voulons, un temps soit peu nous protéger.

Une fois sûr de notre ancrage, on saute dans l’annexe, et entrons dans ce monument naturel impressionnant. Quel spectacle !

Une grotte au plafond effondré, surplombe une plage de sable fin aux eaux cristallines, à l’appel desquelles les enfants et Geneviève ne peuvent résister. Des poissons à profusion et de beaux coquillages.

Chanceux, nous avons profité d’un moment sans trop de touristes.

You must do it !

70577493_2070741113027588_75209288284372992_n

 

Albufeira
Le 10 – 11 septembre 2019

L’essentiel du petit marin à Albufeira

Jolie ville station balnéaire
Marina avec tous les services
Peu de places pour les multicoques
Mouillage unique et rouleur sauf de Nord

Pour vos courses préférez l’Intermarché, moins cher et mieux achalandé que le Spar de la marina. prenez l’ascenseur de la plage, il vous offrira une jolie vue panoramique.

Si vous êtes en manque de galettes et de crêpes : Casa Breizh dans le centre ville tenue par la soeur d’un ami d’enfance. Copieux et abordable !

Un colis nous a été envoyé chez la soeur d’un ami d’enfance, nous devons récupérer pour l’école de Camille. Elle tient aussi une Crêperie de qualité la « Casa Breizh » en plein centre ville, que je vous le recommande si vous êtes en manque de crêpes et galettes. Un délice !

Direction Albufeira et mouillage à l’est de la digue extérieure. Ce mouillage n’est protégé que des vents de secteur Nord, dans les autres cas c’est « shaker » assuré.

A noter que le port n’avait pas de place pour notre multicoque, que le ponton gasoil est accessible facilement sur la gauche en rentrant mais qu’il est squatté en priorité par les nombreuses vedettes touristiques en début de journée.

La ville d’Albufeira est jolie, à flan de montagne, avec des maisons anciennes mais aussi de bien belles et grosses maisons contemporaines. Avec Vilamoura un peu plus loin à l’Est, ces deux villes sont un peu le St Tropez de l’Algarve.

La marina encadrée par des maisons, immeubles de couleurs vives appelées « Legoland », offre pas mal de services avec supérettes Spar, ship, bars et restaurants.


Lagune de Faro – ile de Culatra
Du 12 au 15 septembre 2019

L’essentiel du petit marin à l’ile de Culatra

Lagune protégée, et large avec de nombreux mouillages
Ile de Culatra très pittoresque
Petites supérettes sur l’ile
Pas de Gasoil
Nombreux bars et restaurants
Parc à huitres

Dernière escale prévue avant la traversée vers le Maroc, nous prenons la direction de la Lagune de Faro. Superbe navigation de 32 miles au près, en longeant la côte.

Magnifique arrivée dans des eaux cristallines, entrée du chenal entre deux digues, pour découvrir une grande mer intérieure, bordée de bancs de sable à fleur d’eau.

La lagune de Faro constitue le Parc national de la Ria Formosa plus grande lagune du Portugal, fermée côté Atlantique par l’ile de Culatra, et les iles Desertas. Cette île est un grand banc de sable, sur lequel est implanté deux villages, un a l’entrée du chenal au cap de Santa Maria, Cais Farol et l’autre au milieu de l’ile, côté lagune à la Ponto do Carvao.

Un petit air de Brésil, avec des maisonnettes et de petits bateaux de pêche posés sur le sable, des petites rues ravissantes où le sable est toujours présent, un chemin suspendu au dessus des marais pour traverser l’ile et découvrir une grande plage à rouleaux côté atlantique. Aucune voiture, les seuls engins mécaniques sont les tracteurs.

Un petit port, dans un bordel incommensurable, sert de débarcadère pour les nombreuses navettes, effectuant les liaisons inter iles et vers les deux villes de Faro et d’Olhao.

Deuxième jour et deuxième coucher de soleil fantastique juste avant la projection d’un film sur la façade de l’église : Un endroit d’échanges et de rencontres pour les habitants de Culatra.

Nous passons des moments calmes sur cette ile, entre les ballades, les plages et la farniente.

Samedi, nous décidons d’aller mouiller dans les eaux translucides des Iles Desertas, pour passer l’après midi. Les enfants passent plusieurs heures, tel Robinson Crusoe sur un ilôt désert. Pendant ce temps, nous donnons un léger coup de carénage, en prévision de la traversée vers le Maroc.

Au moment de repartir, le moteur bâbord qui tourne bien, ne veut plus avancer. Un nouveau problème intervient ! Après quelques minutes de réflexion, nous nous apercevons que nous avons laissé un bout dans l’eau et que celui ci est enroulé autour de l’hélice.

Ouf, Geneviève descends à l’eau, enlève le bout, et le moteur démarre et redevient propulsif. C’est le métier qui rentre 😀 ! et les erreurs de jeunesse…

Donc retour à Culatra car ce soir, Samedi, nous nous joignons à la fête du club de Football de Culatra : le CUC, pour un diner spectacle Nuit du Fado et musique brésilienne. Un bon moyen pour essayer de s’intégrer à la population locale, et vivre pleinement un événement local.

 

Nous sommes bien entendu la seule famille étrangère à cette fête de village, mais quelle ambiance, quelle humanité, quel respect de l’autre et quelle envie de partager un moment communautaire festif.

Nous avons perçus très simplement, ce que des français rencontrés plus tôt nous expliquaient : le Portugal c’est la France de voilà 30 ans, avec une ambiance, des valeurs, du respect inter-générationnel, et de la joie de vivre dans la simplicité.

Les enfants jouent aux loup avec les petits portugais.

Très belle soirée avec plusieurs chanteuses de Fado vraiment exceptionnelles dont nous vous offrons un aperçu :

 

Nous rentrons au bateau, de la musique plein la tête !

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :